Best of photos 2/3: Ile de Pâques, Polynésie, Oz, Thaïlande, Laos, Cambodge, Népal

19 11 2010

Dans l’ordre chronologique.

En revoyant ces photos, on s’est dit: quel plaisir, quelle chance…

En espérant que cette invitation au voyage vous inspire.

A la prochaine.

Ile de Pâques - Magic Moai

 

Isla de Pascua - Rapa Nui

Bora Bora

Bora Bora

Chambre d'hôtel à Bora Bora

Raies et requins dans le lagon de Bora Bora

Lire le reste de cette entrée »

Publicités




Polynésie II: Rangiroa, Marquises, Fakarava. Que du bon.

20 02 2010

  

Départ de Bora-Bora

A Rangiroa, pour le plaisir, nous avons loué un catamaran pour 3 jours. Et c’est la fête, nous avons été upgradés sur un bateau de 60 pieds, 19 mètres, sur lequel nous accueillent Oliver, le skipper, Vana, le marin et Maeve, l’hôtesse.  

 

Le gros attrait de Rangi –pour les intimes- c’est la faune sous-marine, accessible à tous. Et accessible est vraiment le mot : A cinq minutes de l’aéroport, soit à deux minutes de la ville, il y a des patates de corail entre deux et dix mètres de fond et où la pêche est interdite. donc les poissons pullulent. 




Polynésie I: Tahiti, Moorea et Bora Bora. Luxe, beauté et volupté.

10 02 2010

En Polynésie, même les billets sont beaux

Le Polynésien est tatoué. La Polynésienne aussi. Dans de telles proportions qu’il est pratiquement impossible de trouver un Polynésien non-tatoué. Et que, une fois trouvé, on se dit immédiatement que ses tatouages sont situés sur une zone ‘couverte’. Bref, ‘si t’es pas tatoué t’es pas Polynésien’. Comme ils et elles ont aussi tendance à être très costauds voire obèses, il n’y a pas de photo de tatouages dans notre appareil. Si tu lis ceci et que tu es polynésien, en métropole, obèse veut dire la même chose que puissant. Pour la petite histoire et la note culturelle, les meilleurs tatoueurs sont sensés venir des Iles Marquises, à 2500 kms au Nord-Est.

Nous arrivons à Papeete le soir par le vol Santiago-Papeete qui nous a récupérés à l’île de Pâques en chemin. Nous sommes donc bien au milieu du Pacifique. Perso je connaissais Hawaii dans l’hémisphère Nord de cette partie du monde, plus près  du trash vortex,

http://en.wikipedia.org/wiki/Great_Pacific_Garbage_Patch

cette zone incroyable du globe, véritable poubelle du Pacifique,  où sous l’effet des vents et courants dominants, convergent une bonne part des détritus océaniques. Un vrai cauchemar écologique.

Mais nous en sommes loin ici. Réveillés à cinq heures par le décalage, premier bain dans la piscine de l’hôtel à Papeete au soleil levant et immédiatement on confirme que notre itinéraire ne nous conduisait pas en Polynésie pendant la meilleure saison. Il pleut… Comme tout le monde dit qu’il y plutôt moins à faire ou voir à Papeete que dans les autres îles et que ce n’est pas la saison pour aller voir la fantastique vague de Teahupoo, nous partons direct.  Bizarrement nous prenons un vol pour aller à Moorea, pourtant bien visible depuis notre fenêtre. L’option ferry est sans doute plus adaptée : le vol dure 7 minutes ! Mais il y a un coté un peu folklo. Il y a seulement un pilote à bord, ce qui pousse une co-voyageuse à demander à l’enregistrement « qu’est-ce qui se passe si le pilote fait un malaise ? » Demande légitime que nous rationnalisons en nous disant qu’il se passe la même chose dans une voiture sur l’autoroute. Chances de survie sans doute diminuées quand même. Sauf si Chuck Norris est à bord.

Comme il est seul, c’est le pilote qui se colle à la procédure de sécurité avant le décollage. Il la fait depuis son fauteuil, en effectuant une rotation des épaules pour se retourner dans notre direction et poser la question magique : « Tout le monde est attaché ? »

Lire le reste de cette entrée »





Interlude

17 01 2010

Nous sommes aux Marquises.

Après quelques jours aussi idylliques que sybaritiques à Bora Bora et super-excitants à Rangiroa avec des plongées phénoménales (à suivre ici dans quelques jours) où -comment dire?- poster sur le blog serait rentré en conflit avec d’autres activités plus immédiatement gratifiantes, nous avons retrouvé une connection internet à Nuku Hiva. Mais elle est très lente.

J’essayerai quand même de poster la suite de l’Argentine et l’Ile de Pâques d’ici.

On voit bien la nageoire de ces poissons, celle qu'ils ont sur le dos