Si vous avez raté des passages, un best of en photos – Director’s cut – Première Partie

18 11 2010

 Dans l’ordre chronologique.

En revoyant ces photos, on s’est dit: quel plaisir, quelle chance…

En espérant que cette invitation au voyage vous plaise ou vous inspire.

A la prochaine.

Publicités




Proverbes africains (Sélection)

8 01 2010

 

A force de patience et de saindoux, l’éléphant sodomise le pou

Lorsque tu offres un pagne à ta belle-mère, ne lui dis pas que c’est pour couvrir ses fesses (Guinée)


Ce n’est pas parce que c’est dur que l’on ose pas, mais c’est parce que l’on ose pas que c’est dur (Universel)


Ce n’est pas parce que la hyène a mauvaise haleine qu’il faut lui interdire de bailler


Ce qui est plus fort que l’éléphant, c’est la brousse


Celui qui avale une noix de coco a une confiance démesurée en son anus


Celui qui demande qu’on lui répète, n’est pas forcement sourd


Celui qui nage au milieu de la rivière n’est pas forcement con sur les bords


Quand le lion aura son propre historien, l’histoire ne sera plus écrite par le chasseur


Aller doucement n’empêche pas d’arriver (Nigeria)


Tout a une fin, sauf la banane qui en a deux (Bambara)

Quand les éléphants se battent c’est toujours l’herbe qui est écrasée…

 

Qui dit bonjour madame, dit au revoir l’argent (proverbe de la boite de nuit du Seno (Dori)


Quand on n’a qu’une lance, on ne doit pas s’en servir contre un léopard (Cameroun, Bamiléké)


Le fleuve fait des détours parce que personne ne lui montre le chemin (Gabon)


Il faut attendre d’avoir traversé toute la rivière avant de dire que le crocodile a une sale gueule


Les blancs n’ont jamais le temps, mais ont tous une montre

 

Ne jette pas la provision d’eau de ta jarre parce que la pluie s’annonce (Togo)


Quand la ruine entre par la porte, la femme sort par la fenêtre


Quand tu lances la flèche de la vérité, trempes la pointe dans du miel


Quand le singe voit un beau fruit dans l’arbre et qu’il ne peut s’en saisir, alors le singe dit que le fruit est pourri (Congo)

La violence du vent n’enlève pas les tâches du léopard


Si tu empruntes le chemin des Je m’en fous tu arriveras au village des « Si j’avais su ! »

 





Cameroun II: Hippos, le coup de la panne, « Les blancs ont des montres mais ils n’ont pas le temps », teuf façon rock star et ils sont où les éléphants ?

7 01 2010

 

Cela fait deux mois que nous n’avons pas vu la pluie. Depuis l’Amazonie. Sans qu’elle nous manque trop en fait.

Au retour, on se régalera à revoir Kirikou. Car ce dessin animé capture de façon très simple mais absolument parfaite la quintessence de la vie dans les villages africains tels que nous les avons vus : les jolis habits colorés, le pilage des céréales, les allers-retours au puits avec les jarres sur la tête, les cases rondes ou carrées avec leurs toits en herbe séchée, les travaux dans les champs etc.

A l’atterrissage à Maroua après escale à Yaoundé, Pierre vient à notre rencontre. C’est un corse sympathique d’une cinquantaine d’années qui  vient de reprendre le campement où nous devons dormir ce soir-là. Il n’aurait pas dû être à notre arrivée car il partait faire l’approvisionnement de son restaurant à Douala mais quinze ‘officiels’ Lire le reste de cette entrée »





Cameroun I: Les mange-mille, l’Afrique c’est folklorique, effort/gratification

19 12 2009

 
 

Samuel, vraiment besoin d'inciter les jeunes camerounais à boire?

Au Cameroun, les policiers sont appelés  ‘mange-mille’. Parce que pour se dépétrer de leurs griffes lorsqu’ils vous arrêtent, il faut leur glisser un billet de 1000 CFA (1,5€)  Pas cher finalement mais comme dirait l’autre, c’est le principe.

Voilà pour l’accroche du post. Maintenant,  dans le cadre de la directive transparence qui s’applique à ce blog, il faut avouer qu’on ne sera pas tous fâchés de quitter le Cameroun après 3 semaines et l’Afrique occidentalo-centrale après 5 semaines. Le Cameroun d’abord parce que on a eu l’impression –surtout dans l’Ouest- qu’on vivait un voyage particulièrement inconfortable (longues heures de route sur pistes et routes défoncées,

Ben oui quoi? Quand il y a des longues heures de route...

hôtels –appelés avec une certaine pertinence ‘campements’- pourris de chez pourris, Lire le reste de cette entrée »





Mali II, Séoé, Dogonland, Tabaski, « Ici on casse les prix, pas les pieds »

12 12 2009

 

Au pays Dogon la circoncision des garçons est effectuée par les forgerons. Sans docteurs. Comme on le sait c’est un rite d’initiation. Il a lieu une fois tous les trois ans pour les garçons de 12 à 14 ans et les garçons sont isolés pendant 3 semaines pour la cicatrisation… La pratique de l’excision est, elle officiellement interdite mais continue à être pratiquée dans une mesure difficile à évaluer. Quand on voit l’état sanitaire des villages dogons (l’eau est dans le puits,   Lire le reste de cette entrée »





Mali I : Bamako, Ségou, Djenné

2 12 2009

 

 

Bon, nous n’irons pas jusqu’à Tombouctou : c’est loin; c’est généralement jugé décevant; c’est dangereux (cf. enlèvement d’un français au Nord de la fameuse –ici- ligne Tombouctou-Gao cette semaine) 

Notre voyage nous conduira jusque chez les Dogons dont on reparlera. Non seulement parce qu’ils ont un nom rigolo mais surtout parce qu’ils ont une vie et des coutumes un peu dingues. Dans ce pays dont on comprend qu’il est intéressant rien qu’en regardant sa carte improbable. 

 

En préambule, on a fait un très très beau voyage au Mali, très exotique, très riche, assez fatiguant parce que entre 37 et 42° tous les après-midis + pas mal de déplacements et où il faut avoir le cœur plutôt bien accroché car certains endroits sont franchement immondes. Mais ça vaut la peine de passer outre même si parfois l’expérience a un peu tendance à s’incruster dans la mémoire visuelle et olfactive. 

Arrivés le soir à Bamako (De France il est possible de zapper cette ville très polluée et sans intérêt à nos yeux pour atterrir directement à Mopti, plus proche de l’action touristique), Lire le reste de cette entrée »





Echange du jour

30 11 2009

Une mosquée à Djenne

Emilie: ‘Dans le village de Kirikou, ils sont musulmans?’

Moi: ‘Certains le sont, d’autres non’

Emilie: ‘Et Kirikou, il est musulman?’

Moi (d’un air assuré): ‘Non, Kirikou, il n’est pas musulman’

Emilie: ‘Et la sorcière Karaba, elles est musulmane?’

Moi: ‘Karaba, je sais pas’

Emilie ‘OK et sinon, quels animaux mangent les papillons?’